Menü
Schweizer Skischule Saas Fee

Demande

L'école suisse de ski de Saas-Fee propose des leçons de ski pour les personnes en situation de handicap. Jolanda, notre monitrice de ski expérimentée et formée, enseigne et accompagne les personnes en situation de handicap mental ou physique. Elle raconte ses expériences ci-dessous.

Qu'est-ce que c'est?

… une expérience très excitante et enrichissante avant tout!
… autrement dit: la pratique d'un sport de glisse avec un handicap…? Pas de problème!

J'ai besoin de présenter cet intéressant domaine à un large public et aussi d'éliminer les barrières qui séparent les personnes souffrant d'un handicap de leurs premières aventures dans les sports de glisse.
En 2005, j'ai donné pour la première fois un cours de ski à un client aveugle; peu de temps après, j'accueillais pour la première fois à Saas-Fee un élève trisomique 21. Depuis, je suis fascinée de voir les succès remportés par mes élèves et je me réjouis de partager ces moments avec eux!

Cliquez ici pour écouter Hannah (malvoyante) partager son expérience (en anglais).

Martin (trisomique 21)

... de Hambourg prend le ski très au sérieux: c'est son loisir favori, et il se réjouit toute l'année à l'idée de s'y rendre! Sa «carrière» a déjà bien démarré. Il a fallu bien expliquer les règles et leurs raisons, et il est désormais capable de descendre les pistes rouges (une monitrice malheureusement décédée a posé avec une grande patience les bases de la pratique du ski avec Martin). Martin comprend beaucoup plus de détails qu'on ne le pense: parler n'est pas son fort mais les gestes et les mouvements montrent son état d'esprit. Je suis très heureuse que nous ayons trouvé un moyen de nous comprendre, d'avoir tissé un lien. Après quelques jours formidables à skier, pour rien au monde il ne renoncerait à sa médaille! Tous les ans, nous fêtons aussi son anniversaire avec du café et un gâteau!

En pratiquant le ski, Martin se réalise, il se sent comme les autres, et glisser sur des skis au beau milieu de la montagne est une thérapie sans égal!

Nadia (trouble du langage)

... du canton de Zurich fait partie de mes élèves depuis le début. Les premières années, nous nous sommes cantonnées aux remontées du village; un grand plaisir pour la monitrice comme pour l'élève… juste se laisser glisser sur des skis dans la neige, c'est bien plus amusant que freiner! Ensuite, nous avons appris progressivement en équipe, et Nadia a amélioré son niveau (et gagné en puissance avec les années); à présent, nous parcourons toutes les pistes du domaine skiable, sans exception! Nadia ne suit souvent pas la piste, mais elle skie en parallèle, elle plante le bâton avec assez d'énergie pour maîtriser les virages. Pas de doute: Nadia adore pratiquer le ski; elle me le montre par son sourire, son énergie; il y a même des moments où je dois me montrer plus rapide qu'elle. Plus les années passent et mieux je comprends Nadia; aujourd'hui, quand nous sommes ensemble, on pourrait croire qu'il s'agit d'une grande sœur qui accompagne sa «petite» sœur sur les pistes…

Daniela (non-voyante)

... du canton de Berne est une jeune femme joyeuse et très volontaire. J'ai eu la chance de la connaître il y a quelques années en accompagnant un groupe de non-voyants pour un camp d'une semaine de ski. Depuis, je l'ai accompagnée à chaque week-end de préparation (elle a servi de «cobaye» pour les autres guides). Daniela pratique le ski régulièrement.

Avec elle, je peux travailler sur des détails tels que la posture. Lors du camp, en travaillant la confiance et avec des exercices techniques, nous sommes parvenues à descendre une piste noire, ce qui semblait impossible à Daniela au début de la semaine! La confiance est évidemment le premier commandement entre le guide et le skieur. Mais les explications concernant, par exemple, les spécificités de la piste, la qualité de la neige et le temps, sont aussi très importantes. Je trouve toujours fantastique la volonté d'essayer quelque chose de nouveau, avec un degré de difficulté supplémentaire.

Avec sa joie de vivre, Daniela est un exemple: elle est toujours tournée vers l'avenir, même quand si ce n'est pas facile, et elle me montre que tous nos sens sont utiles et que nous devons les encourager!

Lukas (trisomique 21)

... est un Allemand que je connais depuis 5 bonnes années. C'est un moulin à parole bourré d'énergie. Il est toujours partant pour la nouveauté et pour relever de nouveaux défis. Chez lui, le volant a servi de déclencheur, depuis il ne cesse d'aller de l'avant, d'abord en chasse-neige et maintenant en parallèle.

La joie n'en est que plus forte! Le style est secondaire, il y a quelques principes de base à respecter, mais le reste suit, avec de nombreuses descentes à la clé. Nous parcourons maintenant les hauteurs du domaine skiable, jusqu'aux pistes rouges. Le mieux, c'est de participer au slalom géant en groupe! La médaille et la photo à l'arrivée sont une récompense incontournable…! Nous aussi nous sommes «trouvés», je trouve que nous formons une super équipe!

Britta (tétraplégie quasi complète)

... est une femme intelligente et exceptionnelle! Elle vient à Saas-Fee avec sa famille depuis de nombreuses années déjà. Depuis quelques années, son rêve était de glisser sur la neige du Mittelallalin... mais comment faire? Sur une demande au bureau de l'école de ski, la «pierre s'est mise à rouler»... avec l'arrivée d'un fauteuil de ski piloté spécial. J'ai pu assister aux premiers essais de descente dans le village (accompagnés de son père): quelle sensation! Nous avons adoré ces moments, mais il nous en fallait plus. Le rêve de Britta se rapprochait.

À la fin de la semaine, nous nous sommes rendus à la station intermédiaire de Morenia; Britta a montré une capacité d'adaptation incroyable! Ce sentiment de glisser, s'incliner et approcher les bords doit être incroyable (nous ne pouvons qu'imaginer, nous qui avons plus de muscles à disposition!). L'hiver suivant, Britta a pu réaliser son rêver de Mittelallalin… et plus encore; à la fin, nous avons pu faire une descente complète de 3500 m jusqu'au village (1800 m)!

Kevin (hyperactif)

.. du centre de la Suisse est un jeune homme drôle et presque toujours de bonne humeur. Il m'a été confié par son ancienne monitrice de ski. C'est un vrai défi pour l'élève et le moniteur de faire du ski tout en gérant une telle quantité d'énergie. Nous avons essayé plusieurs choses et fait beaucoup de descentes. En utilisant des cloches ou des boîtes à rythme pour occuper les mains, la descente et le contrôle de l'énergie se passent plutôt bien.

Il faut aussi essayer souvent de nouvelles choses, p. ex. un saut, une descente à deux reliés par une corde: c'est drôle, même en cas de chute. Cela n'empêche pas les explications ni de respecter une ligne de conduite! Trouver le bon équilibre exige un bon feeling avec la personne prise en charge. Kevin pose beaucoup de questions, il s'intéresse à tout; là aussi, il faut suivre, des questions directes en retour des interrogations sur les points techniques peuvent jouer un rôle important. Kevin aime particulièrement les occasions spéciales ou insolites (p.ex. skier déguiser le jour du carnaval). À une prochaine visite pleine d'énergie à Saas-Fee…

Jan-Lukas (infirmité motrice cérébrale)

... du canton de Berne est venu pour la première fois à Saas-Grund en 2012. Il avait déjà acquis un peu d'expérience à Sörenberg, qu'il voulait consolider lors de ses vacances à Hohsaas. Les parents avaient essayé le ski normal avec Jan-Lukas mais c'était une solution trop compliquée pour eux tous.

Nous avons utilisé des métaphores et fait des tentatives. Pour les virages en particulier et le contrôle de la vitesse, nous avons fait divers essais afin de nous entraîner. L'objectif de Jan-Lukas était de faire du ski tout seul (avec des stabilisateurs): à la fin, il y est parvenu sur la piste bleue. Il faut de la patience des deux côtés, essayer et réessayer. Et bien sûr ne jamais perdre de vue le plaisir: Jan-Lukas adore les pistes à bosses! Mon objectif consiste aussi à faire en sorte que mes élèves aient envie de continuer, qu'ils ne soient pas découragés! Jan-Lukas ne manque pas de motivation sur son monoski, pourvu que ça dure; encore?

Danique (troubles de la vue et de l'équilibre)

... des Pays-Bas vient à Saas-Fee avec sa famille depuis de nombreuses années, mais sa santé ne lui permettait jamais d'apprendre la pratique du ski. Je lui ai donné une heure de cours chaque fois. C'était le maximum possible pour elle en termes d'énergie. À l'intérieur du village nous avons rapidement pris le téléski (à deux avec une perche), et nous avons expérimenté divers équipements. La boucle, ainsi que le regard précis d'un côté à l'autre pour le virage ont été d'une grande aide. Pour Danique, le sentiment de sécurité et ne pas aller trop vite sont deux choses essentielles.

Lui montrer de façon tactile quand et comment un ski freine a aussi été d'une grande aide. Ces premières expériences lui ont montré que les possibilités étaient encore nombreuses. Quand l'amélioration de la fonction de ses organes lui apporte plus de force et d'énergie, les progrès sont rapides. Danique s'est bien amusée! J'espère, moi aussi, que nous nous reverrons bientôt sur la neige!

Lilly (trisomique 21)

... est une Allemande que j'ai connu à l'hiver 2012. Elle savait déjà skier un peu. J'étais stressée de savoir où j'allais prendre Lilly et comment elle allait évoluer. À chaque leçon spéciale, il faut un peu de temps pour jauger la personne et son niveau. Lilly est plutôt bonne en descente, du moment qu'elle est surveillée en permanence. J'ai aussi dû lui montrer que tout vouloir trop vite n'est pas forcément la bonne méthode… et qu'on peut d'y casser le nez (quand Lilly freine 1x juste au moment où elle rejoint sa mère… contre un banc de bois, ou avec une chute du téléski parce que Lilly veut absolument tester tout de suite une autre remontée mécanique…) mais elle ne perd jamais le sourire.

Et naturellement, son bonheur augmente avec ses progrès! Pour moi, Lilly a toujours été «la meilleure»: elle gagne systématiquement la course finale avec les autres (de notre groupe…). Le plus agréable est de voir des enfants si motivés et amusés qu'ils reviennent l'hiver suivant… tu peux le faire Lilly, tu es la meilleure! À bientôt...

Chers clients, voici le récit de quelques expériences de leçons de ski données à des personnes en situation de handicap. Beaucoup d'entre elles sont pour moi bien davantage que de simples élèves: il s'est créé avec eux un lien spécial qui m'est très précieux et que j'entretiens. Respect pour ce qu'ils ont appris et réalisé, et continuent de réaliser, et pour la motivation, le dévouement et la joie dont ils font preuve envers la nouveauté!

Meilleures salutations, JOLANDA

Pour nous c'est important
comment vous skiez!